Ouest France /// Arnaud Viel parle de Chalufour

Ouest France /// Arnaud Viel parle de Chalufour

On se bouge. Arnaud Viel, patron du restaurant La Renaissance, à Argentan, a ouvert un second établissement.

À peine entré dans le restaurant on la voit, Maria. Son portrait trône au-dessus du comptoir. Arnaud Viel, déjà patron du restaurant La Renaissance, à Argentan, vient d’ouvrir un autre restaurant portant le prénom de son arrière-grand-mère sarde, Le Comptoir de Maria. « Il y a longtemps que je souhaitais avoir une petite annexe, sourit-il. J’attendais d’être assez mûr pour assurer un deuxième restaurant ».

Arnaud Viel, Normand d’origine, a fait ses armes à Paris. De retour au pays, il est accueilli par l’Auberge de l’ancienne abbaye, à Argentan, comme chef cuisinier. Puis, avec Cécilia Viel, son épouse, ils lancent leur propre établissement La Renaissance, il y a 17 ans. C’est un restaurant, mais aussi un hôtel qui a été récemment agrandi et rénové. Arnaud Viel aime aussi partager sa passion et donne des cours de cuisine.

Cinq embauches

« Le comptoir de Maria est en quelque sorte un retour aux sources, confie-t-il. C‘est une aventure plus qu’un business ». Il est installé à l’emplacement même où sa mère a créé un restaurant dans les années 1980, au 4, de la rue Saint-Martin. « J’y ai passé une grande partie de ma jeunesse », confesse Arnaud Viel. Par la suite, le commerce a été vendu, puis revendu avant de revenir dans le giron familial.

Frédérick Ridoux, salarié de La Renaissance depuis 17 ans, a pris les rênes du Comptoir de Maria. « Il connaît tous les clients, nos méthodes de travail et notre philosophie, souligne Arnaud Viel. Bien sûr, on l’épaule ». Les jours de fermeture de La Renaissance, il est disponible pour le Comptoir de Maria.

Cinq salariés ont été embauchés pour l’ouverture du nouveau restaurant qui compte 70 couverts. Le Comptoir de Maria propose une cuisine de bistrot du sud. Des pizzas revisitées avec des produits du terroir. Arnaud Viel a souhaité ne pas concurrencer son autre restaurant. « Je travaille à ma manière avec des produits ayant une traçabilité et aussi avec des copains, assure Arnaud Viel. Dominique Tulane par exemple ». Charcuterie et vins, italiens et corses, autre clin d’oeil familial pour un arrière-grand-père corse.

La décoration a été faite par son épouse Cécilia. « Tout a été redesigné, refait pour créer un lieu convivial et simple, souligne Arnaud Viel. La menuiserie est de Thierry James ». Dans le bistrot à l’italienne, Maria, l’ancêtre éponyme est partout. Le menu l’affiche aussi avec : le vol-au-vent d’après Maria, la pizza Maria ou encore les lasagnes de Maria. On y retrouve aussi le nom de son ami philosophe, Michel Onfray.

Fermer le menu